Retour vers la page d'accueil du site des juniorsRetour vers la page d'accueil généraleL'agence en brefVotre avisDocumentationRetour vers la page d'accueil généraleAgence de l'eau Rhône-Méditérranée-Corse (site des juniors)

Les cahiers pédagogiques
Tous les thèmes
Choisissez parmi les thèmes du menu

Tous les métiers de l'eau
Tous les thèmes
Choisissez parmi les métiers pour mieux les connaîtreQuiz : testez vos connaissances

Les cahiers pédagogiques

Ressources et besoins

 -> L' eau, à partir de ses deux éléments chimiques, hydrogène et oxygène, peut se former spontanément au sein de l'univers, si certaines conditions sont réunies.


L'eau est apparue lors de la formation de la terre (formation dans l'univers des planètes et des différents éléments qui les constituent - dont l'eau - sous des conditions très particulières). Aujourd'hui grâce à l'atmosphère qui joue le rôle d'un couvercle géant au-dessus de la terre, elle ne peut pas s'échapper de notre planète (c'est à dire qu'au-delà des nuages, elle ne part pas dans l'univers). C'est toujours la même eau qui réalise son cycle de l'eau sur notre planète.



L'EAU DISPONIBLE

A sa naissance, notre planète est une sphère chaude, mais l'eau est déjà présente, liée aux roches en profondeur.

Jaillissant avec les volcans, elle se libère sous forme de vapeur pour former avec d'autres gaz la première atmosphère de la terre. La planète se refroidissant, cette vapeur se condense en pluies diluviennes qui ruissellent pendant des millions d'années sur la terre. Cette «eau de pluie» draine au passage tant de sels minéraux (les éléments constitutifs des roches et des sols) qu'elle devient peu à peu «eau de mer» (le sel - ou chlorure de sodium : NaCl- est un sel minéral très présent dans les roches) et s'accumule pour former les océans, qui couvrent aujourd'hui les trois quarts de la surface du globe.

C'est pourquoi la majeure partie de l'eau présente sur notre planète est :

  • soit salée,
  • soit à l'état solide.

Seule une infime quantité d'eau est donc réellement disponible pour l'homme : c'est l'eau douce des cours d'eau et des nappes souterraines.

Mais, par ses usages, l'homme apporte au cycle de l'eau une perturbation. Par exemple, en prélevant une certaine quantité d'eau dans une rivière ou un puits pour arroser son jardin, l'homme court-circuite le cycle normal de l'eau, et pollue l'eau (engrais, ...).



PRELEVEMENT ET CONSOMMATION

Tout usage de l'eau nécessite d'abord un prélèvement, suivi d'une restitution : c'est la consommation.

L'homme a besoin de prélever de l'eau pour des besoins divers :
  • pour les besoins domestiques : la demande en eau potable est surtout concentrée dans les zones urbaines. Chaque français consomme en moyenne 150 litres d'eau par jour.
  • pour les besoins industriels : malgré le développement de ce secteur, les besoins restent stables, grâce aux techniques économes en eau et qui facilitent la lutte contre la pollution.
  • pour les besoins de l'agriculture : ainsi pour l'irrigation la consommation varie d'une année sur l'autre, en fonction des conditions météorologiques et du type de cultures à irriguer.





PRESERVER LES RESSOURCES ET LES MILIEUX NATURELS

Les agences de l'eau et les acteurs concernés (collectivités locales, industriels, agriculteurs...) mettent en commun leurs moyens et leurs compétences pour préserver les ressources, en quantité (connaissance et gestion des ressources en eau, création d'ouvrages de stockage…) et en qualité (protection des captages d'eau, lutte contre la pollution…)




LES RESSOURCES EN FRANCE

Notre pays reçoit en moyenne par an 900 litres de pluie par m2, soit un volume annuel de 440 milliards de m3.

Située au coeur de la zone tempérée, la France est assez bien dotée en eau, mais cette ressource est variable, selon les régions et les années.
De nombreuses nappes souterraines sont en communication avec des cours d'eau : ce sont les nappes alluviales. On les trouve un peu partout et elles peuvent parfois représenter des volumes importants.
De grandes nappes souterraines existent dans la plupart des bassins (bassin armoricain, bassin parisien, ...). Elles peuvent parfois représenter des volumes importants (ainsi, la nappe d'Alsace, avec ses deux milliards de m3, est la plus importante d'Europe).Ces ressources en eaux souterraines sont considérables, mais restent encore mal connues à ce jour.


Lac de Barrage (Grand Maison)



© AERMC - Gilles Poussard


Forage



© Burgeap - Marc-Eric Pautet


Réservoir d'eau potable à Valence



© Générale des eaux