Vous êtes ici : Accueil > Grands dossiers > Protection des aires d'alimentation de captages > Ils l'ont fait : Protection des captages d’eau potable en maîtrisant l’utilisation des produits phytosanitaires

Protection des captages d’eau potable en maîtrisant l’utilisation des produits phytosanitaires

Les captages d’eau qui alimentent la région de Sault (84) présentaient régulièrement des taux de pesticides non-conformes aux exigences sanitaires. Sous l’impulsion du Syndicat des eaux de la Région de Sault (SIAEPA), tous les agriculteurs situés sur le secteur ont accepté de changer leurs pratiques pour reconquérir une eau de qualité.

La région de Sault est réputée pour sa production de lavande. Cette plante aromatique fait vivre l’agriculture et attire chaque année plusieurs milliers de visiteurs, jusqu’à faire doubler la population. Mais les produits utilisés pour traiter les lavandes ont un impact sur la qualité de l’eau distribuée aux habitants. « Les trois captages qui alimentent nos communes en eau potable sont situés sur les exploitations agricoles, explique Claude Labro, président du Syndicat intercommunal d’alimentation en eau potable et d’assainissement de la région de Sault. Suite à des contaminations de l’eau par les produits phytosanitaires, nous avons engagé une démarche ciblée avec les agriculteurs concernés. Comme il était très difficile de trouver une ressource de substitution à moins d’engager de grosses dépenses, nous avons travaillé avec nos partenaires, Agence de l’eau, Agence régionale de santé et dialogué avec le monde agricole qu’il a fallu convaincre de la nécessité d’agir. L’idée était de conserver notre culture locale tout en préservant nos captages, source de vie ».
Aujourd’hui, une déclaration d’utilité publique a interdit l’utilisation des produits phytosanitaires sur le périmètre des captages (sauf dérogations réservées aux insecticides ou fongicides en cas d’attaque d’insectes). Un cahier des charges définit la liste des produits autorisés. Leurs conditions d'utilisation sont encadrées par la Chambre d'Agriculture.

« Notre façon de travailler change depuis l’application des interdictions, témoigne Joël Onic, président du groupement d’agriculteurs de Sault. Depuis plus de deux ans, les agriculteurs jouent le jeu et réduisent leurs intrants. Mais cela demande du travail et du temps supplémentaire pour désherber les parcelles mécaniquement. Et nous attendons toujours les indemnisations des communes pour perte de revenus. C’est difficile mais pour nous, c’est également une question d’image et la qualité de l’eau est à ce prix».

ECOPASS - ISO 14001 - ISO 9001

Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse • 2-4 allée de Lodz • 69363 Lyon Cedex 07
tél : 04 72 71 26 00 • fax : 04 72 71 26 01