Vous êtes ici : Accueil > Observatoire des coûts > Eau potable > Renouvellement et réduction de fuites sur les réseaux d’eau potable

Renouvellement et réduction de fuites sur les réseaux d’eau potable

Cette étude porte sur les opérations subventionnées par l’agence de renouvellement de réseaux d’eau potable ou de réparation de fuites sur les canalisations.

Contexte de l'étude

Cette étude présente des références de coûts des opérations sur les canalisations d’eau potable, dans le cadre de remplacement et rénovation des réseaux ou de réduction des fuites.

Indicateur physique économique

Le principal indicateur physique économique (IPE) du coût global d’une opération est le linéaire de réseau posé aidé, exprimé en mètres linéaires (ml). Le coût de référence de l’ouvrage est exprimé en € HT/ml. Dans le cas d’une opération d’économie d’eau, un deuxième IPE est indiqué, le volume d’eau économisé en mètres cubes (m3).

Coûts de référence

Le coût de référence global du projet comprend en plus du coût de la canalisation stricto sensu, les coûts liés aux travaux préparatoires, terrassements, fourniture et pose de branchements, supervision, etc. Un projet peut concerner des opérations de renouvellement ou de réparation sur plusieurs communes et des localités différentes au sein d’une même commune.
Le coût de référence global du projet varie en fonction du caractère rural ou urbain des travaux et de la longueur du chantier (linéaire de réseau posé aidé).

Coûts de référence des canalisations et des branchements

Les natures et diamètres des canalisations sont fortement influencés par l’environnement du chantier. La nature des canalisations posées aidées, corrélée à leurs diamètres (1)  est également un critère à prendre en compte dans la variabilité des coûts. Étant donné le caractère composite des réseaux au sein d’un même projet, les coûts de référence ont été établis à partir du coût de chaque tronçon de canalisation stricto sensu (2). Seuls les coûts de référence par nature de matériau sont présentés.

Le coût des branchements, qui est forfaitaire, a été estimé par branchement en fonction du caractère rural ou urbain.

Origine des données : étude économique

Année de l’étude : 2017
 
Auteur : services de l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse

Sources : les ouvrages étudiés sont les opérations de renouvellement et de réduction de fuites sur les réseaux d’eau potable aidées par l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse au cours du 10ème programme d’intervention au titre de la contribution à la solidarité avec les collectivités rurales et à l’accompagnement du renouvellement des infrastructures mais aussi des économies d’eau.

Au total, 238 opérations réparties sur la période 2013-2016, correspondant à 1 216 tronçons de canalisations ont été analysées dont :
 > 160 projets dans le cadre de renouvellement de réseaux d’eau potable,
 > 78 dans le cadre de réparation de fuites sur les canalisations d’eau potable.

(1) La fonte est le matériau le plus utilisé pour les diamètres supérieurs ou égaux à 100 mm alors que le PEHD représente environ la moitié des canalisations de diamètres inférieurs à 100 mm  et le PVC le quart.
  (2) Hors travaux préparatoires, terrassements, fourniture et pose de branchements et supervision, etc.

> Télécharger l'étude complète : Renouvellement et réduction de fuites sur les réseaux d’eau potable

> Télécharger la fiche synthétique 

ECOPASS - ISO 14001 - ISO 9001

Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse • 2-4 allée de Lodz • 69363 Lyon Cedex 07
tél : 04 72 71 26 00 • fax : 04 72 71 26 01