La station d'épuration du futur

La station d’épuration est en pleine mutation. Aujourd’hui, elle devient une véritable usine de valorisation des eaux traitées, productrice d’énergie, de matières premières (phosphore, azote, cellulose), et d’eau recyclée de qualité pour d’autres usages (arrosage des espaces verts, irrigation de cultures agricoles, de golfs). Elle s’inscrit ainsi pleinement dans l’ère de l’économie circulaire.

Ce processus vertueux répond aux enjeux du changement climatique et de la rareté de la ressource en donnant une 2e vie aux eaux usées. Il propose aussi une solution pour pallier la rareté des ressources énergétiques.

Plus encore, en récupérant l’azote et le phosphore des eaux usées, la station d’épuration offre une alternative à l’épuisement des ressources minières, dans une recherche de réduction de l’empreinte écologique des activités humaines. 

L’innovation technique permet aussi de maîtriser les coûts de fonctionnement des nouvelles stations : moins consommatrices d’énergie et de réactifs, plus performantes, elles deviennent aussi plus rentables.

Visualisez le film d'animation "La station d'épuration : elle est pleine de ressources", réalisé par l'agence de l'eau. 

5 ansc’est la durée moyenne du retour sur investissement pour les projets d’injection de biogaz.

 

20%

des besoins nationaux en phosphore pourraient être couverts avec celui issu des stations d’épuration