Adaptation au changement climatique

Moins de neige, une eau plus rare et aléatoire, des rivières plus basses en été : le changement climatique est là. Nous en savons trop pour ne pas agir ! L’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse a été pionnière en France en adoptant en 2014 un plan de Bassin d’adaptation au changement climatique. Sa spécificité : proposer une stratégie et des mesures concrètes d’adaptation. Collectivités, agriculteurs et industriels du bassin Rhône-Méditerranée se saisissent de l’urgence à agir.

ENGAGEZ-VOUS POUR L'ADAPTATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE !

>> SIGNEZ LA CHARTE D'ENGAGEMENT

 

LE DIAGNOSTIC DU CHANGEMENT CLIMATIQUE

Les modèles climatiques annoncent un futur plus sec, plus chaud et une baisse de l’enneigement (moins de précipitations neigeuses + fonte accélérée).
Moins de débits dans les cours d’eau, surtout en été : le premier facteur de baisse des débits serait l’assèchement des sols. Les tendances annoncées sont sans ambiguïté sur la nature du problème : - 80% en été dans certains cours d’eau du sud, sinon au moins - 30% sur les débits d’étiage.

Sécheresse, parc régional du Verdon Copyright Camille Moirenc

40% des territoires du bassin du Rhône-Mediterrannée sont en déficit d'eau chronique

30% c'est le pourcentage de chute estimé de débit du Rhône l'été en 2050, faute de fonte de neige de printemps.

 

On s’attend à une dégradation de la biodiversité, impactée par l’assèchement des zones humides, la baisse des débits dans les rivières et leur moindre capacité de dilution et d’autoépuration.

Pour en savoir plus, consultez le bilan des connaissances scientifiques sur les impacts du changement climatique (PDF, 8 293 Ko) dans le domaine de l’eau par l’agence de l’eau.

COMMENT ADAPTER NOS TERRITOIRES ?

Des solutions d’adaptation concrètes pour 5 enjeux de vulnérabilités

Avec le plan bassin d’adaptation au changement climatique (PBACC) l’agence de l’eau s’est associée à l’Etat et aux 5 régions de son territoire pour proposer 48 mesures et 29 actions phares, pour 5 enjeux: disponibilité en eau, bilan hydrique des sols, biodiversité, niveau trophique des eaux, enneigement. (détail des mesures dans le document du plan de bassin).
Le plan a défini la carte des vulnérabilités du bassin. Elles montrent que tous les territoires sont vulnérables, mais de façon inégale. Ces cartes ont l’intérêt de montrer les territoires qui sont les plus concernés et qui demanderont donc le plus d’actions d’adaptation.

Une stratégie en 3 axes :

  • Retenir l’eau dans les sols

  • Lutter contre le gaspillage d’eau

  • Redonner un espace de bon fonctionnement aux milieux aquatiques

Il est possible de décider en situation d’incertitudes avec ces trois grands axes de travail avec l’assurance d’engager des actions sans regret (c’est-à-dire qui auront un bénéfice même si les effets du changement climatique ne sont pas exactement comme nous les attendons).

Vidéo "Eau et changement climatique : adaptons-nous !

POUR DÉMARRER SUR UN TERRITOIRE

Identifier le niveau de vulnérabilité de son territoire
Réunir les conditions et les moyens d’un « agir ensemble » :

  • Systématiser les instances d’échange et de concertation pour le partage de l’eau (ex. CLE)

  • Encourager la gestion collective de l’irrigation

  • Anticiper les situations de crise en adoptant des plans d’action sécheresse

  • Mettre en place des outils de prévisions et de suivi des périodes de stress hydrique

Définir des stratégies d’adaptation par territoire ou par filière à l’échelle locale.

des outils pour vous accompagner