Renaturation du fleuve Rhône, une ambition partagée dans le Plan Rhône

Le Rhône a des atouts économiques et un potentiel écologique importants. Les préserver, c’est l’une des ambitions du Plan Rhône, un projet partenarial de développement durable pour le Rhône et la Saône. Le Comité de bassin Rhône-Méditerranée et l’agence de l’eau sont moteurs et engagés depuis l’origine de ce partenariat. L’agence de l’eau pilote le volet "qualité des eaux, ressource, biodiversité" (QRB).

EAU ET BIODIVERSITÉ, PILIERS DU DÉVELOPPEMENT  DURABLE DE L’AXE RHÔNE-SAÔNE

1er fleuve français par son débit, le Rhône a été fortement aménagé dès le 19e siècle pour permettre l’urbanisation tout en protégeant les populations des crues et pour favoriser les usages de navigation et de production d’énergie. Il abrite encore des milieux  naturels exceptionnels (Natura 2000…), une biodiversité riche - dont des espèces emblématiques, voire protégées ou endémiques (castor, anguille, alose, apron,…) - et une mosaïque d’habitats qui en font également un fleuve au potentiel écologique important.

Suite aux inondations désastreuses du Rhône en 2002 et 2003, une ambition partagée à trente ans pour le développement durable et concerté du Rhône est formalisée dans un document stratégique en 2004, le livre rouge de 2005 « Plan Rhône, un projet de développement durable » (faire le lien dans le texte). L’eau et les milieux aquatiques sont naturellement partie intégrante du projet.

Cette ambition est mise en œuvre à travers des Contrats de Plans Inter-Régionaux (CPIER), qui la déclinent en objectifs opérationnels et organisent leur financement.


logo Plan Rhône 2015-2020 Donnons un avenir à notre fleuve

Le premier CPIER a couvert la période 2007-2014. Le second CPIER, qui intègre désormais la vallée alluviale de la Saône, couvre la période 2015-2020. Consultez le site web dédié au Plan Rhône.

La mise en œuvre du Plan Rhône réunit plusieurs partenaires :

  • les signataires du Plan Rhône,  réunis en comité de direction : l’État et ses établissements, le Comité de Bassin RM, les conseils régionaux, CNR et EDF ;

  • les acteurs consultés dans un esprit « Grenelle », réunis en comité de suivi : conseils départementaux, principales agglomérations, représentants de la société civile ;

  • tous les porteurs de projets sur les territoires, acteurs relais et réseaux impliqués dans la mise en oeuvre du Plan Rhône. 

Un engagement européen depuis 2007

Logo l’Europe s’engage pour le Rhône et la Saône avec le Feder - Copyright UE

La commission Européenne est partenaire du Programme Opérationnel Interrégional Rhône-Saône 2014-2020, contractualisant 33M€ de FEDER pour soutenir les actions relevant d’intérêt européen.  Consultez le site web l’Europe s’engage en RhôneAlpes

L’AGENCE DE L’EAU ET LE COMITÉ DE BASSIN RHÔNE-MEDITERRANÉE, PARTENAIRES FONDATEURS DU PLAN RHÔNE

Lors du démarrage du  Plan Rhône, l’agence de l’eau est déjà mobilisée de longue date pour le Rhône et la Saône. Outre les efforts importants de réduction des pollutions, l’agence de l’eau développe avec la Compagnie Nationale du Rhône (CNR)  un programme ambitieux de restauration écologique du Rhône. Les premiers travaux sont réalisés dès les années 1990, sur le site de Pierre-Bénite d’abord, puis sur le Haut-Rhône.

Le Comité de bassin Rhône Méditerranée est également un partenaire incontournable du Plan Rhône dès son démarrage. Son Président est co-président du comité directeur, aux côtés du Préfet et de la région Auvergne Rhône-Alpes.

L’AGENCE DE L’EAU ANIME LE VOLET « QUALITÉ DES EAUX, RESSOURCE ET BIODIVERSITÉ » (QRB)

Le volet Qualité des eaux, Ressource et biodiversité poursuit l’ambition du Plan Rhône pour les enjeux liés à la qualité de l’eau, les milieux aquatiques et la biodiversité. Il décline les objectifs du Schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) et de son programme de mesures sur l’axe Rhône-Saône, pour répondre aux enjeux d’aujourd’hui et de demain : qualité de l’eau, qualité écologique des cours d’eau et des zones humides, biodiversité, ressource en eau et changement climatique.

Objectif : atteindre le bon état des eaux pour 60% du linéaire de la Saône et du Rhône d’ici 2021 puis 100 % en 2027.

Fleuve Rhône Copyright G.Poussard

Embouchure du petit Rhône © C. Moirenc

125M€entre 2015 et 2020, de projets pour l’eau et les milieux aquatiques des vallées alluviales du Rhône et de la Saône, dont 70% pour la trame verte et bleue.

L’agence anime et pilote cette politique, avec l’aide des partenaires du plan Plan Rhône, en lien avec l’ensemble des acteurs concernés (structures intercommunales ou socio-professionnelles, industriels, associations environnementales, organismes de recherche…) et en cohérence avec la gestion de l’eau réalisée sur les bassins affluents, sur le delta du Rhône et la mer.

LES OBJECTIFS MAJEURS DU VOLET QRB 2015-2020 SUR LES VALLÉES ALLUVIALES DU RHÔNE ET DE LA SAÔNE

Restaurer le fonctionnement du Rhône et de la Saône : 43M€ de projets – trame verte et bleue

Objectif : restaurer plus de 30 km de berges pour redonner vivacité et biodiversité au Rhône et à la Saône.

Actions : réhabiliter des bras secondaires, diversifier des habitats aquatiques, restaurer la dynamique sédimentaire (remobilisation des marges alluviales par démontage d’épis Girardon).

PICTO type projet 5

Rétablir la continuité écologique : 26M€ de projets

Objectif : rétablir la continuité écologique du Rhône et de la Saône, et l’accès à leurs affluents, en déclinaison des obligations nationales et de bassin fixées par l’obligation de classement des cours d’eau et le SDAGE.

Actions : restaurer en particulier la circulation des poissons migrateurs amphihalins (objectifs du PLAGEPOMI), de la mer jusqu’à St Vallier.

PICTO type projet 3

Restaurer et préserver les fonctionnalités des milieux humides : 16M€ de projets

Objectif : 400 ha supplémentaires de zones humides fonctionnelles,  dont 200 ha restaurés ou acquis grâce à des financements FEDER 

Actions : restaurer la fonctionnalité des zones humides, en priorisant les actions d’acquisition des zones humides menacées et la  restauration des zones humides  dégradées

Partager la ressource en eau et s’adapter au changement climatique : 9M€ de projets

Objectif : remonter les niveaux de la nappe d’eau souterraine pour préserver les milieux humides remarquables de l’île de la Platière (forêts humides, roselières, marais,…) sur le secteur de Péage de Roussillon. Sur les secteurs en déficit, réduire les prélèvements d’eau et organiser le partage de la ressource en eau.

Actions : sur tous les territoires, s’adapter au changement climatique avec  des mesures « sans regret » (chasse au gaspillage, amélioration du rendement des réseaux d’eau potable, etc.) et des mesures plus structurantes permettant d’optimiser les usages de l’eau et de repenser l’occupation de l’espace.

PICTO type projet 17

Réduire les pollutions par les substances dangereuses : 15M€ de projets

Objectif : contribuer à rétablir la qualité des eaux superficielles,  remise en cause par l’émission de substances toxiques dans l’eau sur 60% du linéaire du fleuve et 100% du linéaire de la Saône.

Actions : en accord avec la stratégie d’axe, réduire les principales émissions industrielles et urbaines de substances toxiques ; stopper l’utilisation des pesticides par les collectivités; réduire
les pollutions par les pesticides d’origine agricole, en particulier dans la Saône pour atteindre le bon état des eaux et contribuer aux objectifs nationaux de réduction des flux de substances dangereuses.

PICTO type projet 12

Actualiser et valoriser les connaissances opérationnelles : 16M€ de projets
Objectif : développer un socle de connaissances opérationnelles pour orienter et évaluer l’action en faveur de l’eau et de ses usages
Actions : au moins un évènement ou un document de valorisation opérationnelle des connaissances pour mieux connaître le fonctionnement du Rhône, de la Saône, de leurs affluents et milieux associés ;  caractériser les enjeux et définir les actions à conduire ; évaluer la pertinence des actions menées.

 

L’agence de l’eau est aussi un financeur majeur des opérations du volet QRB : elle contribue à hauteur de 40% en moyenne, et accompagne les projets sur toutes les thématiques.