État des eaux

L’agence de l’eau appuie son action sur des réseaux de mesures sur la qualité des milieux aquatiques. Elle dispose ainsi d’une connaissance qui s’enrichit chaque jour par la surveillance de l'état des eaux.

LA QUALITÉ DES EAUX S'AMELIORE

Le nombre de cours d’eau en bon état a plus que doublé au cours des 25 dernières années.

Sur les bassins Rhône-Méditerranée et de Corse, 51 % des rivières et 90% des eaux souterraines sont en bon ou très bon état. Le pourcentage des cours d'eau en bon état est de 48 % pour le bassin Rhône-Méditerranée et de 91 % en Corse. Cette nette amélioration est le résultat d’une politique réussie de mise aux normes des stations d’épuration au point de diviser par 10 la concentration en phosphore et jusqu’à 20 la pollution organique dans les rivières.

La moitié des rivières ne passe toutefois par la barre du bon état à cause des pollutions par les pesticides et des dégradations physiques qu’elles ont subies.

Prélèvement en rivière (photo)Phtoto : Copyright Michel Martini

51 %des rivières des bassins Rhône-Méditerranée et de Corse sont en bon ou très bon état écologique.

33 %des rivières souffrent encore d’un excès de prélèvements d’eau.

 

L’état écologique des rivières

En 2019, 15 % des cours d’eau sont en très bon état, 36 % en bon état, 29 % en état moyen, 18 % en état médiocre et 2 % en mauvais état. La carte ci-dessous représente les cours d’eau concernés.

carte EE web

Accéder aux données pour le bassin Rhône-Méditerranée
Accéder aux données pour le bassin Corse

 SUIVI RÉGULIER

Le suivi de l’état des milieux aquatiques s’effectue dans le cadre du programme de surveillance de la directive cadre européenne sur l’eau (DCE). 

Les prestations analytiques et hydrobiologiques de ce programme sont réalisées sous la maîtrise d’ouvrage de l’agence de l’eau, avec la contribution :

  • des Directions régionales de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL) des bassins Rhône‐Méditerranée et de Corse pour l’hydrobiologie hors poissons ;
  • de l’Office français de la biodiversité (OFB) pour les poissons ;
  • de l’Institut méditerranéen d’océanologie (MOI) pour les flux à la Méditerranée ;
  • de l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (IFREMER) pour les eaux côtières et de transition ;
  • du Syndicat mixte de gestion de la nappe de la Vistrenque pour cette nappe souterraine.

Prélèvement d'eau et relevé d'informations (photo)Photo : Copyright Michel Martini

33Millions d’analyses en rivières depuis 1970


13 Millions d’analyses en nappes souterraines

 

1,7Million d’analyses en plans d'eau