Emploi et politique Ressources Humaines

Établissement public dédié à l’eau, l’agence s’appuie sur des équipes aux profils variés et constamment enrichis pour répondre à ses objectifs.

DES ÉQUIPES RICHES DE LEUR DIVERSITÉ

L’agence de l’eau incite et aide les collectivités, les acteurs économiques et le monde agricole à utiliser la ressource en eau de manière rationnelle et à lutter contre les pollutions et la dégradation des milieux aquatiques. Ses compétences évoluent pour s’adapter aux nouveaux enjeux (changement climatique, gestion des milieux, biodiversité, organisation des services, numérique…).

Les équipes sont constituées en majorité de contractuels de droit public et de quelques fonctionnaires détachés. Des agents en CDD, des apprentis et des stagiaires viennent régulièrement renforcer cet effectif.

56% de femmes dans l’effectif

370 agents (fonctionnaires ou en CDI)

LES MÉTIERS DE L’AGENCE

L’agence de l’eau a un rôle à la fois administratif, technique et financier. Elle perçoit des redevances et attribue des aides financières. Elle capitalise et diffuse la connaissance sur l’eau. Elle a aussi un rôle de conseil et d’animation. Ces activités nécessitent des compétences et connaissances variées, comme en témoignent les exemples de métiers ci-dessous.

Technicien Supérieur redevances et inspecteur redevances

Les agences de l’eau perçoivent des redevances auprès des usagers de l'eau (ménages, collectivités, industriels, agriculteurs…). Cette fiscalité environnementale incite les usagers à moins polluer et moins consommer pour une gestion responsable de l’eau.

À réception des déclarations de redevances, les gestionnaires de redevances procèdent à la vérification des éléments déclarés, contrôlent les éléments d’assiettes, gèrent les demandes de renseignements complémentaires. Ils ont également pour mission d’expliquer à leurs interlocuteurs (élus, collectivités, responsables d’établissements …..) que cet impôt sur l’eau est redistribué sous forme d’aides financières pour des actions de préservation des milieux aquatiques.

Assistants d’interventions et chargés d’interventions

Le programme d’intervention de l’agence détermine les grands axes des projets bénéficiaires des aides financières. Dans ce cadre, les gestionnaires d’aides ont en charge, sur un territoire donné, de promouvoir la politique de l’agence dans les différents domaines qui les concernent (assainissement, ressource en eau, agriculture, industrie, restauration des milieux aquatiques….), de conseiller les partenaires, de proposer les solutions techniques et/ou financières permettant d’atteindre les objectifs convenus. Ils assurent l’instruction et le suivi de ces dossiers jusqu’à leur aboutissement.

Chargés d’études

Au-delà de la définition et de la mise en œuvre son programme d’intervention, l’agence de l’eau prépare pour le compte du comité de bassin, le Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) qui définit et planifie pour six ans la politique à mener pour parvenir à un bon état des eaux, au sens de la réglementation. Les  chargés d’études du domaine de la planification participent aux travaux de mise en œuvre et d’évaluation du SDAGE. Ils initient et coordonnent des études spécialisées. Ils assurent des prestations internes d’études et apportent un appui aux gestionnaires d’aides. Ils ont aussi pour rôle de promouvoir « l’approche par milieu » sur laquelle repose le SDAGE. 

Les chargés d’études du domaine de la métrologie procèdent à des opérations de mesures de pollution sur site qui participent à l’alimentation des bases de données de l’agence.

Les chargés d’études du domaine de la connaissance et des données assurent un appui pour la gestion et la valorisation de l’ensemble des données (géographiques, environnementales, socio-économiques, administratives et financières) nécessaires au fonctionnement de l’agence. Ils appuient l’activité des gestionnaires d’aides et des gestionnaires redevances en créant, enrichissant et mettant à jour des bases de données. Ils participent à l’élaboration d’outils d’aide en relation avec le SDAGE, la Directive Cadre sur l’Eau (DCE), et la loi sur l’eau.

Agents administratifs et techniques, techniciens administratifs, assistants administratifs et chargés d’affaires administratives

L’activité globale de l’agence repose sur la mise à disposition des ressources humaines et logistiques nécessaires à l’accomplissement de ses missions, sur la mise à disposition d’outils informatiques de pointe et la vérification de la bonne utilisation des deniers publics (achats, marchés publics…) et enfin, sur une gestion financière et comptable extrêmement rigoureuse.

L'agence n'a aucune activité commerciale, de vente, marketing, de production, de R&D, de construction, au sens où l'entendent Pôle emploi ou l'APEC.

Un engagement  pour  l'accompagnement professionnel et le partage des connaissances

L’agence souhaite renforcer son rôle de transfert de savoirs et s’enrichir de contributions académiques et scientifiques. 

En cohérence avec la volonté du gouvernement de développer le recours à l’apprentissage, l’agence de l’eau a lancé en 2016 sa deuxième campagne de recrutement d’apprentis. À l’agence pour un an à trois ans selon leur diplôme, ils sont rémunérés sur la base d’un pourcentage  du smic, tenant compte du niveau de leur qualification et de leur âge. Ils bénéficient de périodes de formation dans leur établissement et de périodes de professionnalisation à l’agence.

L’agence joue également son rôle de transfert des connaissances auprès de stagiaires dans le cadre de cursus diplômants. Ces stagiaires sont couverts par des conventions de stage et sont gratifiés selon les dispositions du décret 2009-885. Les sujets de stage portent principalement  sur les thématiques « eau et environnement », « énergie et ressources naturelles », « milieux aquatiques » ou encore « sciences de la terre ».