La Vis, labélisée "Rivière en bon état" depuis sa source jusqu’à la confluence avec la Crenze

Actualité du 6 juillet 2018

Réunis le 5 juillet à Blandas (Gard), les élus locaux étaient au bord de la rivière Vis pour assister à l'inauguration du panneau du label "rivière en bon état" décerné par l'agence de l'eau.

Christophe Morgo, président du Syndicat mixte du bassin du fleuve Hérault, Jacques Rigaud, président du syndicat mixte Ganges-Le Vigan et Laurent Roy, directeur général de l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse ont inauguré le label "Rivière en bon état" décerné à la Vis (depuis sa source jusqu’à la confluence avec la Crenze).

Joël Martin, président de la fédération de pêche du Gard, Richard Leprovost, vice-président de la Commission locale de l’eau du SAGE Hérault et élu du Syndicat mixte Ganges - Le Vigan, Philippe Doutremepuich, président de la commission locale de l’eau du SAGE Hérault, Irène Tolleret, conseillère départementale de l’Hérault, Laurent Roy, directeur de l’agence de l’eau, Gilles Grégoire, président de la Fédération de pêche de l’Hérault, Christophe Morgo, président du Syndicat mixte du fleuve Hérault, Jacques Rigaud, président du Syndicat mixte Ganges - Le Vigan, Laurent Pons, président du syndicat mixte du grand site "Cirque de Navacelles".

Ce label récompense les gestionnaires des rivières qui agissent pour l’atteinte du bon état écologique de leurs cours d’eau. Il permet à tous les citoyens – promeneurs, pêcheurs, baigneurs, kayakistes – d’identifier les rivières qui affichent une bonne qualité écologique grâce à un panneau reconnaissable à ses 3 poissons bleus, installé à proximité des points d’accès à la rivière.

La Vis, une rivière de qualité


D’une grande richesse naturelle et patrimoniale, la Vis naît dans le parc national des Cévennes et s’écoule entre Gard et Hérault sur près de 60 km avant de rejoindre le fleuve Hérault.
Durant tout son cours, elle traverse des sites et territoires d’exceptions (territoire Causses et Cévennes classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO).
C’est une rivière encore préservée des pollutions et la qualité de son eau y est remarquable. De nombreuses activités en lien étroit avec la qualité de son eau y sont pratiquées. Parmi celles-ci, la pratique de la pêche (1ère catégorie) y est particulièrement prisée car rendue difficile par la clarté des eaux. La baignade ou la randonnée dans un site hautement touristique avec le somptueux cirque de Navacelles classé Grand site de France, en font un territoire d’une grande attractivité touristique.



A l’aval, les Gorges de la Vis sont classées site Natura 2000, on peut notamment y admirer l’aigle royal, les vautours fauves et moines et de nombreuses autres espèces.
La présence de la loutre, du chabot, de la truite fario de souche locale, du barbeau méridional… témoigne d’une eau de qualité qui profite également à l’activité de pisciculture en production biologique.
Le Département de l’Hérault et l’agence de l’eau suivent régulièrement la qualité physico-chimique des eaux de la rivière tous les 2 mois et des analyses biologiques ont lieu annuellement. Les derniers résultats montrent un très bon état global des eaux.
Ce label récompense les efforts des acteurs locaux impliqués dans la préservation de ce cours d’eau d’exception, au premier rang desquels le Syndicat Mixte Ganges le Vigan et l’Etablissement Public Territorial de Bassin du Fleuve Hérault, ainsi que les Départements de l’Hérault et du Gard.

"Le Syndicat Mixte du bassin du fleuve Hérault (labellisé « Etablissement Public Territorial de Bassin ») fait partie des acteurs locaux impliqués dans la préservation des cours d'eau grâce notamment au SAGE et au contrat rivière, souligne Christophe Morgo, son président. Il coordonne et anime une multitude d’actions permettant de préserver et restaurer les milieux naturels tout en participant à l’amélioration de la qualité de l’eau. Il mène également des actions de suivis de la faune et de la flore. Ainsi, en partenariat avec les acteurs locaux, un suivi régulier de l’évolution des plantes invasives, de la ripisylve, ou encore de la gestion sédimentaire est effectué chaque année afin de constater l’évolution.
En 2012, il initiait le suivi des populations d’Aloses sur la partie aval du Fleuve, repris aujourd’hui par MRM et la fédération de pêche de l’Hérault, coordonné par le SMBFH.
En 2018, les thématiques sur lesquels se concentre l’équipe du syndicat sont la définition de missions opérationnelles d’actions liées à la GEMAPI. Ces missions permettront au SMBFH de mettre en avant ses connaissances et son savoir-faire opérationnel au service des intercommunalités du bassin versant. L’aboutissement du Plan de Gestion de la Ressource en Eau, réalisé en interne depuis 2016, est également au cœur des attentes du territoire.
La faune du bassin fait également partie des préoccupations majeures du SMBFH pour cette année 2018 ! Cette année et jusqu’en 2019, l’accent est mis sur le suivi des populations de Loutre du bassin versant. Ce projet est une réponse à l’appel à projets biodiversité de l’agence de l’eau lancé en 2017.
Toutes ces actions combinées sur un territoire de près de 2500 km2 regroupant 166 communes permettent aujourd’hui d’aboutir localement à la remise de ce label, signe d’un engagement fort du SMBFH et de ses partenaires pour l’atteinte du bon état des masses d’eau. Pour les années à venir, de nombreuses autres actions sont envisagées afin de reconquérir le bon état des masses d’eau. Nous souhaitons vivement que ce label soit le premier d’une longue série ! ».