Redevance pour prélèvement sur la ressource en eau

La redevance pour prélèvement sur la ressource en eau a pour premier objet d’inciter à réaliser des économies d'eau. Ses taux ont été réévalués au 10e programme d’action 2013-2018 afin de les rendre cohérents avec les enjeux de la gestion quantitative de la ressource en eau, d'autant plus forts du fait du dérèglement climatique. 40% du territoire Rhône-Méditerranée est déjà en risque de pénurie d’eau. Les impacts du changement climatique ainsi que le développement démographique ne feront qu’aggraver cette situation.

QUI EST CONCERNÉ PAR CETTE REDEVANCE ?

Cette redevance est due par les usagers qui prélèvent un volume annuel d'eau supérieur à 10.000 m3.

Ce volume est ramené à 7.000 m3 dans les zones dites « de répartition des eaux »,   pour lesquelles a été identifiée une insuffisance chronique des ressources par rapport aux besoins.

Sont  exonérés :

  • les exhaures d'eaux de mines dont l'activité a cessé

  • les travaux souterrains

  • le drainage pour le maintien à sec des bâtiments et ouvrages

  • l'aquaculture

  • la géothermie

  • la lutte antigel des cultures pérennes

  • le prélèvement dans le cadre d'une prescription administrative (préservation d'écosystèmes aquatiques, réalimentation des milieux naturels...)

 

STOP AUX FUITES DES RÉSEAUX D’EAU POTABLE PAR L'INCITATION FISCALE

Un quart de l’eau prélevée pour l’eau potable est perdue et n’arrive pas jusqu’à l’usager à cause des fuites dans les réseaux d’eau. La loi Grenelle 2 a imposé des obligations aux collectivités organisatrices des services d’eau potable :

  • réaliser des diagnostics pour disposer d’un descriptif détaillé des ouvrages de transport et de distribution d’eau potable ;

  • établir un plan d’action en cas de rendement du réseau d’eau potable inférieur aux seuils fixés par décret (seuils variables selon les caractéristiques du service et de la ressource). Ce plan d’action doit être établi dans les deux ans qui suivent la constatation du rendement inférieur à la valeur cible.

 

Les collectivités en conformité avec ces prescriptions réglementaires conservent leur taux de redevance de prélèvement.

Les autres voient leur redevance doubler.

L’agence de l’eau peut aider financièrement les collectivités pour l’élaboration  et la mise en œuvre des plans d’actions de réduction des fuites dans les réseaux d’eau potable (taux de subvention jusqu’à 50%).

TAUX ET MODALITÉS DE CALCUL

La redevance est proportionnelle au volume d'eau prélevé et son taux dépend de l'usage de l'eau et du lieu de prélèvement dans le milieu naturel.

Six usages ont été définis par le code l'environnement :

  • irrigation gravitaire

  • irrigation non gravitaire

  • alimentation en eau potable

  • refroidissement avec restitution à plus de 99 %

  • alimentation d'un canal

  • autres usages économiques

Pour chaque usage, un taux est fixé en fonction de la zone de prélèvement afin de prendre en compte le niveau de pression exercée sur le milieu aquatique.

Ce zonage incite à réduire davantage les prélèvements dans les territoires pour lesquels la ressource en eau est déficitaire.

Le prélèvement destiné à la production hydroélectrique fait l'objet de modalités spécifiques pour les installations dont le volume d'eau turbiné est supérieur à 1 million de m3.


Modalités de calcul et taux de redevance en fonction de l'année de prélèvement
année de prélèvement modalités de calcul et taux de redevance
2013 à 2018 Modalités de calcul pour les prélèvements effectués de 2013 à 2018 (PDF, 976,57 Ko)
Consultez la liste des communes (Excel, 514,43 Ko)par zone de redevance pour prélèvement sur la ressource en eau : 2013 à 2018

Diagnostic de fonctionnement d'installations de mesure de volumes d'eau prélevés
Pour réaliser un diagnostic de fonctionnement d’installations de mesure de volumes d’eau prélevés dans le milieu naturel, un organisme souhaitant répondre à un appel d’offre initié par un redevable devra préalablement être habilité par le Préfet coordonnateur de bassin.

Le dossier de demande d’habilitation et le cahier des clauses techniques particulières ont été amendés au mois de mai 2016. Il convient d’intégrer d’ores et déjà ces nouvelles dispositions dans vos pratiques.

Le dossier de demande d'habilitation est à retourner en deux exemplaires à l'adresse suivante : DREAL Auvergne-Rhône-Alpes, Service de bassin Rhône-Méditerranée et Plan Rhône, 69453 LYON CEDEX 06.


 

Vous pouvez aussi être intéressés par